Les protections solaires.

Thierry Noben Architecte

En période chaude, il est nécessaire de penser aux protections solaires, afin d’éviter de se retrouver avec un logement inconfortable car surchauffé. Le principe consiste à stopper les apports directs et indirects de chaleur que l’on utilise en période froide. Ces ombrages fixes ou amovibles, artificiels ou naturels, jouent souvent sur la course du soleil pour être « transparents » en hiver et efficaces en été.

Voici quelques exemples de protections solaires :

  • Auvent horizontal :

L’auvent horizontal est une avancée extérieure située au-dessus de la fenêtre. Elle permet d’occulter les rayons du soleil d’été lorsqu’ils sont très inclinés.

  • Store :

Le store est la protection solaire la plus utilisée. Mobile, il peut être vertical ou horizontal. L’avantage de ce procédé est qu’il peut s’adapter parfaitement à la position du soleil. Cependant, il doit être actionné manuellement à moins d’y installer un automatisme. Autre point faible, étant mobile et/ou de matière textile, il s’use plus rapidement dans le temps qu’un auvent.

  • Treille naturelle :

La treille naturelle est une protection solaire réalisée grâce à des plantes grimpantes agrippées à un treillage. Généralement horizontale, la treille est disposée au-dessus des baies vitrées situées plein Sud. Son principal avantage est que la végétation se développe en fonction des saisons, assurant de l’ombre en été, et laissant passer la lumière en hiver.

  • Brises soleil:

Les brises soleil peuvent être horizontaux ou verticaux. Ils utilisent la différence d’inclinaison des rayons du soleil laissant ainsi passer les rayons d’hiver mais pas ceux d’été.

  • Ombrages naturels :

Une végétation judicieusement plantée aux abords de l’habitation peut servir d’ombrage naturel. On utilise le plus souvent des arbres ou des arbustes « feuillus ». Ils ont l’avantage de masquer le rayonnement solaire d’été, et de laisser passer celui d’hiver.