Label « bâtiment passif »

Projet Maison avec terrasse Architecte Thierry Noben

Le plus réputé des labels (PassivHaus) appartient à la certification européenne « Bâtiment Passif ». Un certificat qui ne repose donc pas tant sur le choix des matériaux que sur un certain nombre de critères : moins 90 % de consommation d’énergie par rapport à une construction existante, et 50 % de moins que pour une maison récemment construite selon les nouvelles normes thermiques.

Ainsi, quels que soient son mode de construction et sa situation géographique, avec tout le confort actuel, le besoin en chauffage d’une maison passive ne devra pas excéder 15 kWh/m² par an. De même la consommation en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) devra être inférieure à 120 kWh/m² par année, tandis que la perméabilité à l’air de l’enveloppe devra être mesurée sous 50 pascals. La fréquence de surchauffe intérieure (plus de 25 °C) devra quant à elle être inférieure à 10 % des heures de l’année.

Un ensemble de conditions qui vont de pair avec des critères de confort, comme une température toujours supérieure à 17 °C, une circulation de l’air uniforme dans toutes les pièces ou un système de ventilation efficace et peu bruyant. À noter aussi que le label se décline en quatre niveaux de performance pour une valorisation optimale. En fonction de l’énergie générée, on distingue donc la certification « Bâtiment Passif Classique », des catégories « Bâtiment Passif Plus » et « Bâtiment Passif Premium ».

Les travaux à envisager pour obtenir une maison passive peuvent être très importants. Chaque chantier présente des défis auxquels il faut pouvoir s’adapter. Et c’est justement pour cela, que le label « Bâtiment passif » s’est récemment décliné en une version assouplie, compatible avec la rénovation : « EnerPhit » prévoit alors une consommation maximum par année de 25 kWh/m² pour le chauffage et de 120 kWh/m² pour la consommation globale. D’autre part, le programme européen « EuroPhit » à également permis de développer un ensemble de solutions pour accompagner par étapes la transition vers le passif.