Eco-construction, construction durable.

Thierry Noben Architecte éco-construction

Même sans rentrer dans les détails de l’isolation ou de la peinture, il y a de grandes règles à retenir pour une construction durable.

1. L’éco-construction passe par des bâtiments plus petits

Le premier principe est sans doute celui-là : un bâtiment plus petit signifie moins de matériaux, donc un impact écologique réduit. Il faut estimer ce qui est nécessaire plutôt que ce qui est possible. Et tant pis si l’on n’a pas de deuxième salle de bain.

2. On travaille toujours avec un architecte

Personne n’a la science infuse et si on cherche à travailler sur ce type de projet, on se tournera vers un architecte, de manière à bien évaluer ce qui est possible et comment optimiser les performances.

L’architecte vous apportera bien évidement une plus-value :

·         Examiner les conditions climatiques (ensoleillement, vents, etc) et en tirer profit

·         Travailler le projet en utilisant les dernières connaissances en terme d’économies d’énergie et de produits verts

·         Optimiser l’espace

·         Travailler les questions d’aération et d’humidité

·         Avoir un style esthétique personnalisé.

3. On évite de s’isoler

On ne parle pas de l’isolation des bâtiments bien sûr : on doit rester proche des infrastructures existantes, notamment en termes de routes. De cette manière aussi, on reste proche de transports en commun, ce qui ne nous oblige pas à prendre la voiture pour le moindre déplacement.

4. On choisit bien son terrain

L’éco-construction signifie aussi tenir compte des avantages de son terrain ou de le choisir pertinemment en fonction de ce qu’on souhaite.

Cela revient à éviter des dépenses plus tard, alors qu’on aurait pu l’éviter. C’est le bon moment pour examiner les vents, l’ensoleillement, penser à l’écoulement des eaux et la collecte de l’eau de pluie.

5. Une construction optimisée

En fonction des conditions, on établit ce qui sera le plus utile pour le bâtiment : une isolation renforcée, la gestion de la chaleur ou du froid, le type de fenêtre et leur inclinaison, des panneaux solaires, l’éclairage. On cherche aussi à utiliser des matériaux recyclés quand c’est possible.