Architecture bioclimatique : adapter sa construction à son environnement

Thierry Noben Architecte Luxembourg a13jpg

 

La nature est riche en ressources, y compris lorsqu’il s’agit de bâtir un logement. Par exemple, un ensoleillement maîtrisé contribue à diminuer les besoins en chauffage, tandis que la présence d’une végétation dense permet de compenser des températures élevées. D’autres méthodes permettent de tirer parti des bienfaits du terrain comme les puits canadiens qui captent la chaleur naturelle venue du sous-sol ou les systèmes de stockage d’air frais pour refroidir un logement durant les chaudes journées.

En outre, l’écosystème offre des matériaux de construction naturels, qu’on dit « bio-sourcés ». Ainsi, en montagne et dans les zones rocheuses, il n’est pas rare de voir des logements édifiés en pierres naturelles ; autour des forêts, les chalets et autres habitations à ossature de bois sont fréquents. Toutes ces techniques ont un nom : l’architecture bioclimatique – ou comment puiser dans les avantages de la nature pour optimiser son logement.